Sommaire
Index
Retour à la page d'accueil.....

Fonds André Laliberté. - 1992 - 2001. - 0,3 m de documents textuels. - 27 photographies.

Notice biographique :
André Laliberté naît à Black Lake le 25 août 1942 de l'union de Jules et Rose-Hélène Provençal. Il fait ses études primaires au Collège St-Désiré de Black Lake. Par la suite, il s'inscrit à l'Académie de Québec, qui représente une faculté extérieure de l'Université Laval, en commerce et administration. Suite à l'incendie de l'institution scolaire, il délaisse les études pour le marché du travail. Il travaille tour à tour chez Lynn MacLeod Engineering et à la Laiterie Lallier. Son frère Normand et lui décident de s'éloigner de la région pour travailler dans l'état du Connecticut aux États-Unis dans une industrie de textile où il a l'occasion de parfaire ses connaissances de la langue anglaise. En 1965, la mine Normandie de Vimy Ridge lui offre un emploi de classeur de fibres. Plus tard, il se retrouve à la mine British Canadian I de Black Lake toujours à titre de classeur de fibres. Dès 1970, il débute son expérience dans le syndicalisme à titre de délégué de département pour la mine Normandie. Pendant la grève de 1975, il s'implique davantage pour venir en aide aux grévistes et à leur famille. En 1981, il est élu trésorier du Syndicat des travailleurs de la Société Asbestos Limitée puis siège sur le Comité des griefs. Lors de la rationalisation des opérations de la SAL qui entraîne la fermeture de plusieurs mines d'amiante de la région, il s'occupe des pré-retraités. Entre 1991 et 1999, il devient le président du Syndicat des travailleurs de la Société Asbestos Limitée où il doit s'occuper des travailleurs mis à pied lors de la fermeture de la mine British Canadian en 1998.

Historique de la conservation :
André Laliberté contacte la Société des archives historiques de la région de L'Amiante dans le but d'y déposer les archives entre septembre et octobre 2001 pour mieux les conserver.

Portée et contenu :
Le fonds témoigne de l'implication syndicale d'André Laliberté dans les mines d'amiante et de son appui aux travailleurs, surtout lors de la fermeture de la mine British Canadian à Black Lake en 1998.

Le fonds contient des procès-verbaux, de la correspondance, des listes d'employés, des conventions collectives, des rapports, des coupures de presse, des communiqués de presse, des photographies, des cassettes vidéo et des enregistrements sonores.

Notes:

Source du titre composé propre : Titre basé sur le contenu du fonds.

Modifiť le: 2005/05/03